Passion simple — Annie Ernaux

Passion simple est un court roman sur une passion amoureuse de la narratrice. Il est à rapprocher des autres œuvres d’Annie Ernaux parce qu’en tant que lecture indépendante, il m’a laissée sur ma faim.

En arrière-plan, une femme qui attend et au premier plan, la couverture du livre d'Annie Ernaux, Passion simple
Une écriture dépouillée qui tient l’émotion à distance.

Que se passe-t-il ?

Une femme est amoureuse. Voilà, voilà.
Et ? Eh bien, elle attend. Annie Ernaux décrit, très bien d’ailleurs, l’attente et la fin de l’histoire.
Est-ce intéressant ? Oui et non. Oui, parce que tout le monde n’a pas connu cette situation, non, parce qu’Annie Ernaux arrive après Marcel Proust :

« Dans l’attente, on souffre tant de l’absence de ce qu’on désire, qu’on ne peut supporter une autre présence… » Sodome et Gomorrhe

Ou encore Albert Cohen

« Le plus souvent, elle résistait à la tentation, savait qu’à trop lire une lettre on l’abîmait, on ne la sentait plus. » Belle du Seigneur

Comme souvent, l’émotion est absente, ce qui, quand on parle de passion, est assez déroutant.

J’ai lu quelque part qu’Annie Ernaux avait écrit une œuvre et non des livres. Je commence à le réaliser, mais je ne peux m’empêcher de préférer Mémoire de fille à tous les autres. Pour le moment du moins.

Où et quand ?

A Paris, à une époque récente, mais où les téléphones mobiles n’existaient pas encore.

Qui sont les personnages ?

Elle
Dans le livre, elle n’est qu’une femme amoureuse, obsédée par sa prochaine rencontre avec l’aimé.

Lui
On ne sait pas grand-chose, il est étranger, vient de l’Est, il est marié. La narratrice précise que ce n’est pas un intellectuel. Comme si elle n’avait pas pu s’en empêcher de le signaler.

Comment est-ce écrit ?

Une écriture dépouillée qui tient l’émotion à distance. Ce qui n’empêche pas une phrase superbe :

« À partir du mois de septembre l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme : qu’il me téléphone et qu’il vienne chez moi. »

Mais un incipit énigmatique :

« Cet été, j’ai regardé pour la première fois un film classé X à la télévision sur Canal+. »

De cette expérience d’un film flou, elle en tire une conclusion :

« Il m’a semblé que l’écriture devait tendre à cela, cette impression que provoque la scène de l’acte sexuel, cette angoisse et cette stupeur, une suspension du jugement moral. »

Ce n’est pas ce que j’ai ressenti en lisant ce livre, à l’exception de la suspension du jugement moral.

Mon avis en résumé

Ne commencez pas par ce livre, si vous n’avez jamais rien lu d’Annie Ernaux.

Mes notes

Univers narratif3,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue3,0/5
Écriture 4,0/5
Moyenne3,1/5

Info-livre : Passion simple par Annie Ernaux

Couverture du livre d'Annie Ernaux, Passion simple

Editeur : Folio
ISBN : 2-07-038840-9
Pages : 77
Date de parution : 17/09/2006

Sur la passion

L’amour de Mitia
Ivan Bounine

En arrière-plan, la cathédrale Saint Basil de Moscou, au premier plan, la couverture du livre d'Yvan Bounine, L'amour de Mitia
« Le 9 mars fut le dernier jour heureux que Mitia passa à Moscou. C’est du moins ce qu’il lui sembla. »

Rien n’est noir
Claire Berest

A l'arrière-plan, photo de Diego Rivera, au premier plan, couverture du livre de Claire Berest, Rien n'est noir
Les amours tumultueuses de Frida Kahlo et Diego Rivera

Restons en contact : inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisations des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 561

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.