Première personne du singulier — Haruki Murakami

Un recueil de nouvelles qui se savoure de la première à la dernière ligne, même si — et c’est la loi du genre — des histoires vous toucheront plus que d’autres. Musique, poésie, amours passées et nostalgie composent Première personne du singulier.

Des notes en arrière plan et la couverture du livre d'Haruki Murakami, Première personne du singulier
« très doux, comme un coussin moelleux qui se serait glissé sous les épaules de la jeune fille »

Service Presse

Des nouvelles écrites à la première personne du singulier

Le narrateur parle de lui comme d’une personne ordinaire. Il aime la musique et la littérature, surtout la poésie, et il écrit lui-même. Sans cette fascination pour la poésie, se serait-il souvenu de sa relation avec une jeune femme qui mordait dans une serviette et criait le nom d’un autre pendant leurs rapports (quoique ce soit déjà suffisamment curieux) si elle ne lui avait pas donné un recueil de vers qu’elle a composé (Un oreiller de pierre) ? Sans son amour de la musique, se serait-il rendu à ce concert, invitée par une artiste qu’il se remémore à peine (La crème de la crème) ?

Des femmes du passé

With the Beatles est la nouvelle la plus touchante du recueil, sa petite amie du lycée est pleine de charme, mais à cause de son désintérêt envers les Beatles, elle ne peut lutter contre le souvenir d’une fillette qui marchait dans les couloirs en serrant un disque du groupe contre elle. Pauvre Sayoko, elle ne restera même pas la deuxième impression la plus marquante de cette époque pour le narrateur.

Dans Carnaval le narrateur repense à une femme séduisante, bien que « la plus moche » qu’il n’ait jamais rencontrée. Quelques mois de discussion sur la musique et cette femme disparaît de sa vie parce que…

Du fantastique, oui, mais

Lorsque le narrateur croise un singe qui parle (La confession du singe de Shinagawa), nul doute pour le lecteur qu’il s’agit d’une nouvelle fantastique. Mais ce sont les histoires qui sont à la frontière du fantastique qui m’ont le plus séduite. L’humour est présent (à moins que ce soit de l’absurde) dans Charlie Parker plays Bossa-nova mais La crème de la crème raconte-t-elle une histoire fantastique ou une de ces aventures étranges qui arrivent parfois ?

Le talent de l’auteur

Haruki Murakami nous livre un recueil « très doux, comme un coussin moelleux qui se serait glissé sous les épaules de la jeune fille » (Charlie Parker plays Bossa-nova). Un volume dont j’ai savouré chaque phrase.

Le style

Citations :

« 1963. Cela fait déjà très longtemps que l’on n’a plus entendu le nom de Charlie Bird Parker. À présent, où est Bird ? Que fait-il ? Telles sont les questions que murmurent les amoureux du jazz aux quatre coins de la terre. Tout de même, se disent-ils, il ne peut pas être mort. D’ailleurs, on n’a jamais entendu parler de sa disparition. Quelqu’un remarque : Non, certes, mais on n’a pas non plus entendu dire qu’il était toujours en vie. »

« Il est douloureux pour moi d’avouer ce qui suit mais Sayoko ne m’a jamais fait entendre ce tintement spécial au fond de mon oreille. J’ai eu beau écouter de toutes mes forces, je ne l’ai jamais entendu. Malheureusement. L’étudiante que j’ai rencontrée à Tökyö, elle, me l’a fait percevoir. Ce n’est pas un choix qui s’opère en toute liberté, suivant la logique ou la raison. Il arrive ou pas. Quand il survient, il se fait tout seul, dans votre conscience ou en un point très profond de votre âme. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Réalité et fantastique mêlées
  • La musique et l’écriture en fond
  • La douce nostalgie des histoires racontées.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigues4,0/5
Style5,0/5
Moyenne 4,8/5

Autres livres où l’art joue un rôle

Âme brisée
Akira Mizubayashi

Couverture du livre d' Akira Mizubayashi et un violon
L’âme est une petite pièce de bois que l’on trouve dans tous les violons

Artifices
Claire Berest

En arrière-plan, un feu d'artifices et au premier plan, la couverture du livre de Claire Berest, Artifices
… il cherche le visage d’Éric…

Info-livre : Première personne du singulier par Haruki Murakami

Couverture du livre d'Haruki Murakami, Première personne du singulier

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-9547-1
Pages : 160
Date de parution : 20/01/2022

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 323

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.