Un long dimanche de fiançailles — Sébastien Japrisot

Parce que j’avais vu le film Un long dimanche de fiançailles, j’étais réticente à lire le livre. J’avais tort, le roman vaut aussi par une merveilleuse écriture et des personnages hauts en couleur, parfaitement dépeints.

En arrière-plan, un casque de soldat et au premier plan, la couverture du livre de Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles
Peu ont survécu à cette boucherie

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Que se passe-t-il ?

Manech, dix-neuf ans, n’en peut plus de cette guerre au fond des tranchées. Il allume alors une cigarette et lève le bras, un tir venu d’en face lui arrache la main. L’armée n’est pas dupe et le condamne à mort. Mais, cruauté supplémentaire, au lieu d’être fusillé, il est jeté avec quatre autres camarades, mains liées dans le dos, dans le no man’s land entre les deux tranchées.

Quand Mathilde apprend le décès de son fiancé, officiellement mort à l’ennemi, elle n’a de cesse de comprendre.

L’intrigue est complexe, des objets se promènent, des bottes allemandes, un gant rouge. Difficile de s’y retrouver entre les témoignages des uns et des autres, mais Mathilde lit et relit ses notes, les lettres qu’elle a reçues et elle trouve. Le puzzle se reconstitue à la fin, ouf ! Et de toute façon, ça ne m’a pas empêchée de tourner les pages avec avidité.

Le suspense concerne la recherche de Mathilde et la narration façon puzzle tient l’émotion à distance.

Où et quand ?

Dans les Landes, avant et après la Grande Guerre, dans les tranchées aussi.

Source de la photo : Médiathèque de l’architecture et du patrimoine

Abri dans les tranchées de Beaumanoir.
Abri dans les tranchées de Beaumanoir.

Qui sont les personnages ?

Les personnages sont tellement nombreux qu’il m’est arrivé de ne plus maîtriser qui était qui ; pas pour les personnages principaux, bien sûr, mais pour les témoins (qui n’avaient vu qu’une partie du drame) ou pour les familles (qui ne savaient que par ouïe dire).

Mathilde
Une jolie jeune femme qu’un accident a condamnée à rester en fauteuil roulant. Très déterminée, elle obtient de ses parents ce qu’elle veut même s’ils ne sont pas toujours ravis.
Elle vit dans les Landes avec Bénédicte et Sylvain qu’elle adore et qui le lui rendent bien. Elle les fait tourner en bourrique.

Les cinq condamnés
Manech bien sûr, marin pêcheur dans la vie civile, mais aussi un menuisier, un soudeur, un cultivateur et un droit commun qui a accepté de partir au front en échange de sa libération. L’un d’eux est innocent de la mutilation volontaire dont on l’accuse. Presque tous de braves gens.
Pour compliquer un peu les choses, tout le monde a un surnom, Bleuet pour Manech (qui s’appelle en réalité Jean Etchevery), vous suivez toujours ?

Les témoins
Peu ont survécu à cette boucherie, Mathilde les cherche, eux ou leurs familles.

Benjamin Gordes
Le meilleur ami du menuisier, menuisier lui-même. Il s’est fâché avec ce dernier, puis réconcilié avant la condamnation.

Tina Lombardi
Comme Mathilde, elle cherche à comprendre ce qui est arrivé à son Nino. Elle a toujours une longueur d’avance, refuse de parler à Mathilde. Une jeune femme dure, touchante pourtant.

Comment est-ce écrit ?

L’écriture est sobre, distante. Elle appelle à la raison (mais pourquoi les êtres humains sont-ils capables de choses aussi horribles) plus qu’à l’émotion.

Incipit :

« Il était une fois cinq soldats français qui faisaient la guerre parce que les choses sont ainsi.
Le premier, jadis aventureux et gai, portait à son cou le matricule 2124 d’un bureau de recrutement de la Seine. Il avait des bottes à ses pieds, prises à un Allemand, et ses bottes s’enfonçaient dans la boue, de tranchée en tranchée, à travers le labyrinthe abandonné de Dieu qui menait aux premières lignes. »

Citation :

« Sur la photo de ces soldats attachés, j’ai été bouleversée de voir Kleber Bouquet, mais je n’ai menti qu’à moitié en vous disant que je ne le connaissais pas. Avant la guerre, pendant plus de trois ans, mon mari m’a parlé de lui souvent, parce qu’ils partageaient leurs gains du samedi à la trôle, mais je ne l’ai jamais vu. Je ne savais même pas son nom, mon mari l’appelait l’Eskimo. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • L’intrigue
  • Mathilde et son entourage
  • Le style

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages4,8/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne5,0/5
Plus de détails sur le système de notation

La bande-annonce du film

Bande annonce du film de Jean-Pierre Jeunet, Un long dimanche de fiançailles
Cliquez sur l’image pour regarder la bande annonce du film Un long dimanche de fiançailles réalisé par Jean-Pierre Jeunet

Info-livre : Un long dimanche de fiançailles par Sébastien Japrisot

Couverture du livre de Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles

Editeur : Folio
ISBN : 2-07-038736-4
Pages : 373
Date de parution : 21/10/2004

Acheter le livre d’occasion

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 562

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.