Eureka Street — Robert McLiam Wilson

Un coup de cœur pour ce livre de Robert McLiam Wilson, Eureka Street qui évoque le conflit irlandais. Tout ce que j’aime est dans ce roman, un univers narratif bien décrit et des personnages approfondis. De plus, humour et légèreté répondent aux drames et au cynisme.

Une bombe en arrière-plan et au premier plan, la couverture du livre de  Robert McLiam Wilson , Eureka Street
Il faut pourtant continuer de vivre.

Que se passe-t-il ?

Juste avant que le processus de paix ne commence en Irlande du Nord, une bande de copains trentenaires, des catholiques et des protestants, se résignent à leur quotidien. Des bombes éclatent pourtant. Et Robert McLiam Wilson dépeint une saisissante scène d’attentat.

Il faut pourtant continuer de vivre, même si un proche est en état de choc pour avoir vu des images qu’on ne devrait jamais voir. Des gens ordinaires, pas impliqués dans la guerre, doivent toutefois la subir. Une fois le processus de paix enclenché, les personnages resteront aussi sceptiques, voire cyniques, qu’avant.

Des sigles apparaissent sur les murs, je n’en connais aucun (hormis l’IRA). Un mystérieux sigle surgit, OTG. Que veut-il dire ? Représente-t-il un espoir ? Personne n’y croit vraiment, mais tout le monde est intrigué.

Qu’ai-je pensé d’Eureka Street ?

Nous sommes loin du romantisme d’une guerre juste, loin aussi de ce que diffusent les télévisions étrangères :

« Un touriste français, qui s’était trouvé plus près de Castle Street que de la bombe proprement dite, mais qui avait malgré tout eu une trouille bleue, se demandait même à part lui pourquoi ceux qui désiraient voir les Britanniques laisser les Irlandais en paix s’étaient ainsi manifestés en tuant des Irlandais. Mais c’était un Français. »

Eureka Street ne donne aucun sens à cette guerre. Y a-t-il seulement un sens à une guerre ? L’auteur démolit les uns et les autres, le monde des affaires, les Américains qui ne s’intéressent pas à ce qui se passe ailleurs et surtout les politiciens de tout bord. Ce qui pourrait être désespérant si Robert McLiam Wilson n’ajoutait des notes de légèreté et d’humour.

Quels sont les thèmes ?

  • Le conflit en Irlande du Nord vécu par des gens ordinaires
  • Violence
  • L’absurdité de la guerre
  • Amitiés

Où et quand ?

Eureka Street se déroule en Irlande du Nord dans les années 1990. Beaucoup de scènes se déroulent dans des bars où la bande d’amis écluse des bières et refont le monde à leur façon.

Qui sont les personnages ?

Ils sont surprenants, incroyablement attachants, et pourtant…

Jake Jackson
Il est catholique et tout juste séparé de Sarah, une journaliste anglaise qui n’en pouvait plus d’assister à la violence pour rédiger des articles. La grande affaire de Jake, c’est l’amour. Hélas, il a beaucoup de mal à séduire.

Lorsqu’on fait sa connaissance, il accomplit un travail qui ne lui convient pas : reprendre des objets achetés et pas entièrement payés. Une occasion pour l’auteur de décrire la misère de certains quartiers. Comme avec les femmes, il peine à conserver un emploi, malgré, ou à cause de ses diplômes.

Ses relations avec son chat sont ambiguës et drôles. Finalement, les deux se ressemblent un peu trop.

Chuckie Lurgan
Il est protestant. Laid et adipeux, Chuckie a des talents pour l’escroquerie qui l’étonnent lui-même. Sa grande affaire à lui c’est d’abord la célébrité, puis la richesse, qui vont plus ou moins ensemble dans sa tête. Il a assisté à une messe pour croiser le pape et lui serrer la main. C’est dire.

Très vite, il rencontre et séduit une jolie Américaine, Max. Ça va durer cette histoire ?

Aoirghe
Il fallait bien quelqu’un d’impliqué dans ce conflit et c’est elle. Chuckie s’en fiche, il n’a d’yeux que pour Max, mais Jake ne peut pas la supporter, elle est à l’opposé de tout ce à quoi il croit.

Comment est-ce écrit ?

Incipit :

« Toutes les histoires sont des histoires d’amour
C’était un vendredi en fin de soirée, il y a six mois, six mois que Sarah était partie. Dans un bar, je bavardais avec une serveuse nommée Marie. Elle avait les cheveux courts, un cul très rebondi et les yeux d’une enfance malheureuse. Je la connaissais depuis trois heures et j’avais déjà un blues à fendre l’âme. »

Citation :

« Il avait eu deux options, deux plans pour trouver les sommes initiales si indispensables pour se lancer dans la carrière capitalistique :
Le premier plan avait consisté à demander cet argent à Long
Le second plan avait consisté à chercher un autre plan. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Les personnages
  • Le contraste entre humour, légèreté d’un côté et le cynisme de l’autre
  • La vie quotidienne pendant le conflit

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne5,0/5
Plus de détails sur le système de notation

Lecture exigeante

À vous maintenant

Vous l’avez lu ? Donnez-moi votre avis en commentaires. Pensez à activer la cloche qui se situe avant le bouton Publier le commentaire pour recevoir un mail avec les réponses à votre commentaire.

Acheter d’occasion

Ce livre vous tente ? Achetez-le d’occasion grâce au lien ci-dessous. Lien affilié, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ce lien, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Le conflit en Nord Irlande

Mon traître
Sorj Chalandon

En arrière-plan, un trèfle et au premier plan, la couverture de Sorj Chalandon, Mon traitre
Le trèfle est le symbole de l’Irlande

Retour à Killybegs
Sorj Chalandon

En arrière-plan, des mains qui se lèvent et au premier plan, la couverture du livre de Sorj Chalandon, Retour à Killybegs
Horreurs et problèmes moraux

Info-livre : Eureka Street par Robert McLiam Wilson

Littérature irlandaise

Couverture du livre de Robert McLiam Wilson, Eureka Street

Editeur : Babel
ISBN : 978-2-330-16849-0
Pages : 496
Date de parution : 14/09/2022

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisation des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 609
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires