L’ordre du jour — Éric Vuillard

Une approche originale, mais personnelle de journées historiques. Il faut lire L’ordre du jour pour comprendre les mécanismes mis en œuvre qui ont conduit à une seconde Guerre mondiale.

A l'arrière plan, une photo du Chancelier autrichien Schuschnigg, au premier plan, la couverture du livre d'Eric Vuillard, L'ordre du jour
A l’arrière plan, une photo du Chancelier autrichien Schuschnigg

L’Anschluss

Un mot entendu et que j’avais oublié, l’Anschluss désigne l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie dans l’indifférence internationale. À l’ordre du jour retrace les quelques jours avant et après le 13 mars 1938.

Une leçon qui ne sera pas entendue

La preuve avec ce qui se passe en Ukraine.

Céder à un dictateur c’est peut-être sauver la paix à court terme, mais à long terme, c’est courir à la catastrophe. Les scènes entre le chancelier Schuschnigg et Hitler montrent que le Führer était insensible à tout raisonnement, il n’y avait que deux solutions : se battre, à ses risques et périls, ou alors plier, ce qui est plus facile et aussi plus acceptable, du moins à court terme. Les angoisses de Schuschnigg sont parfaitement dépeintes, le mécanisme est en route et rien ne peut plus l’arrêter.

Le rôle des chefs d’entreprise

Comme dans Une sortie honorable (sortie en 2022), Éric Vuillard fait une place importante aux chefs d’entreprise. On le sait, l’économie aime la stabilité et les entreprises vont loin dans cet amour. Le récit de Vuillard sur les positions des sociétés Bayer, BMW, Daimler, Agfa et bien d’autres devraient nous faire réfléchir.

Une vague de suicides avant l’Anschluss

Il y eut plus de 1700 suicides en une semaine et la presse n’était évidemment pas encouragée à en parler. Ces gens savaient, avaient compris, et les autres non ?

Les références manquent

Éric Vuillard est très convaincant, mais j’aurais aimé une bibliographie ou des sources.

Le style

Incipit :

« Le soleil est un astre froid. Son cœur, des épines de glace. Sa lumière, sans pardon. En février, les arbres sont morts, la rivière pétrifiée, comme si la source ne vomissait plus d’eau et que la mer ne pouvait en avaler davantage. Le temps se fige. Le matin, pas un bruit, pas un chant d’oiseau rien. »

Citation :

« C’est curieux comme jusqu’au bout les tyrans les plus convaincus respectent vaguement les formes, comme s’ils voulaient donner l’impression de ne pas brutaliser les procédures, tandis qu’ils roulent ouvertement par-dessus tous les usages. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • L’approche originale d’Éric Vuillard de ses journées historiques
  • L’histoire racontée au travers d’hommes ou de femmes qu’on met d’habitude de côté

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • La nécessité de faire quelques recherches pour mieux comprendre

Mes notes

Choix de l’épisode historique5,0/5
Une approche au travers d’hommes et de femmes 5,0/5
Rigueur historique2,5/5
Moyenne4,2/5

Info-livre : L’ordre du jour par Éric Vuillard

Couverture du livre d'Eric Vuillard, L'ordre du jour

Editeur : Babel
ISBN : 978-2-330-15304-5
Pages : 160
Date de parution : 18/08/2021

Livres sur la Seconde Guerre mondiale

Les Souvenirs et les Mensonges aussi
Karine Lebert

En arrière-plan, la façade d'une maison normande, au premier plan, la couverture du livre de Karine Lebert, Les Souvenirs et les Mensonges aussi
Tout commence à Honfleur

Enfant de salaud
Sorj Chalandon

A l'arrière-plan, le palais de justice de Lyon, où se déroula le procès de Kaus Barbie en 1987, au premier plan, couverture du livre de Sorj Chalandon, Enfant de salaud.
A l’arrière-plan, le Palais de Justice de Lyon
Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 350

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.