Du côté des Prix Goncourt

Parmi les meilleurs prix Goncourt, on retient Marcel Proust, bien sûr, dont le prix Goncourt pour A l’ombre des jeunes filles en fleur a cent ans en 2019, ainsi que le plus récent parce qu’on ne peut pas échapper à l’emballement médiatique qui suit la remise du Prix.

Dernière modification : 16 juin 2021

Portraits de Jules et Edmond Goncourt par Nadar
Portraits de Jules et Edmond Goncourt par Nadar

Vous vous en doutez, je ne les ai pas tous lus, mêmes les meilleurs des prix Goncourt ou les plus connus. J’ai profité de cet article pour en mettre certains dans ma WishList. Je mettrai cette liste à jour quand je les aurai lus.
Et puis, il y a ceux que j’ai lus et dont je ne garde aucun souvenir, si ce n’est d’avoir pensé que non, vraiment, ils n’étaient pas terribles.

Au sommaire de cet article

Mes meilleurs souvenirs de prix Goncourt

1919 – A l’ombre des jeunes filles en fleur – Marcel Proust – Le plus difficile

Si la lecture de Marcel Proust vous fait un peu peur – et franchement, les phrases interminables de l’auteur ont de quoi effrayer – essayez le volume 2 de A la recherche du temps perdu.
Un jeune homme, très snob, autre signature de l’écrivain, commence à s’intéresser à des jeunes filles qui ont pour prénoms Gilberte, Albertine, Andrée, Rosemonde. Prenez votre temps, lisez lentement et savourez toutes les images, toutes les émotions et tous les souvenirs qui ne manqueront pas de venir à vous.
Et si vraiment, vous n’y arrivez pas, retentez votre chance avec Un amour de Swann, deuxième partie du roman Du côté de chez Swann, qui se passe plusieurs années avant la naissance du narrateur et qui évoque l’amour fou de Charles Swann pour une demi-mondaine, qui n’était même pas son genre.

Dire que j’ai gâché des années de ma vie, que j’ai voulu mourir, que j’ai eu mon plus grand amour, pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre !

Portrait de Charles Haas
Marcel Proust s’est inspiré de Charles Haas pour le personnage de Charles Swann.

Vous ne risquez rien en les téléchargeant gratuitement, si ce n’est de découvrir en quoi c’est un chef d’œuvre.

Du côté de chez SwannPremière partieDeuxième partie

A l’ombre des jeunes filles en fleurPremière partieDeuxième partieTroisième partie.

Le saviez-vous ? Ce Prix Goncourt a été un scandale. Roland Dorgelès, ancien poilu était le favori.

1975 – La vie devant soi – Emile Ajar / Romain Gary – le Grand Prix de l’Imposture littéraire

Emile Ajar n’est pas seulement un pseudonyme de Romain Gary, c’est aussi sa plus belle imposture, à laquelle les critiques n’ont vu que du feu. Ce qui a permis à Gary de se voir attribuer deux fois le Prix Goncourt (la première fois en 1965 pour Les Racines du Ciel).
Qui est Emile Ajar ? Tout le monde cherche et on finit par le trouver, il s’appelle Paul Pavlowich et il est un cousin de Romain Gary. L’imposture durera plusieurs années et la vérité ne sera connue qu’après la mort de Romain Gary.
A lire absolument

Je me souviens que je lui ai dit ça très franchement, il faut maigrir pour manger moins, mais c’est très dur pour une vieille femme qui est seule au monde. Elle a besoin de plus d’elle-même que les autres. Lorsqu’il n’y a personne pour vous aimer autour, ça devient de la graisse.

1978 – Rue des boutiques obscures – Patrick Modiano avant le Prix Nobel de Littérature

Portrait de Patrick Modiano

Crédit Frankie Fouganthin sous licence CC BY-SA 4.0

Un homme amnésique part à la recherche de son passé. Les pistes sont ténues. A l’époque, j’étais restée sur ma faim mais je m’étais laissée porter par l’écriture.
A lire, sans aucune réserve.

Une vieille petite gare, jaune et gris, avec, de chaque côté des barrières de ciment ouvragé, et derrière ces barrières, le quai où je suis descendu de la micheline. La place de la gare serait déserte si un enfant ne faisait du patin à roulettes sous les arbres du terre-plein.
Moi aussi j’ai joué là, il y a longtemps, pensai-je.

1984 – L’amant – Marguerite Duras

Portrait de Huynh Thuy
Portrait de Huynh Thuy
L’amant chinois du livre

Crédit dalbera sous licence CC BY 2.0

On ne retient du film de Jean-Jacques Annaud (1992) que l’histoire d’amour entre une très jeune fille et un homme de dix-sept ans son aîné. Un beau film malgré tout ce qui en a été dit. Mais il faut aborder le livre de Duras en gardant à l’esprit que ce sont deux œuvres différentes.
Bien sûr, il y a l’histoire d’amour, mais aussi l’Indochine, les relations entre la jeune fille et sa famille.
Et puis l’écriture de Duras :

Et puis il n’avait plus su quoi dire. Et puis il le lui avait dit. Il lui avait dit que c’était comme avant, qu’il l’aimait encore, qu’il ne pourrait jamais cesser de l’aimer, qu’il l’aimerait jusqu’à sa mort.”

Pendant tout le temps de notre histoire, pendant un an et demi nous parlerons de cette façon, nous ne parlerons jamais de nous. Dès les premiers jours, nous savons qu’un avenir commun n’est pas envisageable, alors nous ne parlerons jamais de l’avenir, nous tiendrons des propos comme journalistiques, et à contrario, et d’égale teneur.

A la suite du film de Jean-Jacques Annaud, Marguerite Duras a donné sa propre version du film, en écrivant un autre roman, L’Amant de la Chine du Nord. En quelque sorte une troisième version. Qui se trouve toujours dans ma WishList.

1995 – Le testament français — Andreï Makine

En Russie, la grand-mère du narrateur lui parle de la France. Il rêve. Un livre magnifique

Voir la chronique complète du livre Le testament français.

2013 – Au revoir là-haut – Pierre Lemaitre

Univers narratif, personnages, dramaturgie et originalité, sans oublier un style littéraire, tout est excellent. Que dire de plus sur le prix Goncourt sur le prix Goncourt 2013 ?

Voir la chronique complète du livre Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre.

2020 – L’anomalie – Hervé Le Tellier

Deuxième prix Goncourt le plus vendu, derrière Marguerite Duras (L’Amant), L’anomalie réussit l’exploit d’être à la fois un livre populaire et littéraire. Un véritable coup de cœur pour moi. Voir la chronique complète de L’anomalie.

Autres prix Goncourt

1954 Les mandarins – Simone de Beauvoir – Tout une époque

Portrait de Simone de Beauvoir

Crédit Moshe Milner sous licence CC BY-SA 3.0

Pour être honnête, ce livre, lu il y longtemps, ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Il peut être lu comme un document de l’époque, pour ce qu’une certaine frange de la population, frange loin d’être la majorité, pouvait vivre ou penser. Il est largement inspiré de la vie de Simone de Beauvoir et de ses proches.
De l’auteur je préfère nettement un recueil de nouvelles La femme rompue, et bien sûr, Mémoires d’une jeune fille rangée.

– Nous avons toujours pensé qu’on n’écrit pas pour écrire. A certains moments d’autres formes d’action sont plus urgentes
– Pas pour vous, dis-je. Vous êtes d’abord un écrivain.
– Tu sais bien que non, ce qui compte d’abord pour moi, c’est la révolution.
– Oui, dis-je, mais le meilleur moyen que vous ayez de servir la révolution, c’est d’écrire vos livres

1955 – Les eaux mêlées – Roger Ikor – Un peu oublié

Pour amateurs de sagas.

Dans le premier tome, La greffe de printemps on assiste à la fuite de Yankel de Russie à cause des pogroms et à son arrivée sur le sol français. Il aura du mal à s’intégrer tout à fait mais l’intégration sera plus facile pour la deuxième et la troisième génération, objet du deuxième tome, Les eaux mêlées.
J’en ai un bon souvenir mais je l’ai lu il y a très longtemps, alors…si vous le trouvez dans une Boîte à Livres ou dans une brocante.

Devant lui, vaste et souple comme la mer, une forêt moutonnait jusqu’aux collines de l’horizon. Au bas de la falaise, presque à portée de bond, semblait-il, tant la pente était à pic, la Seine s’étirait, se prélassait, bien à l’aise dans son lit bien large ; elle prenait tout son temps pour arrondir son cours, on la sentait heureuse de flâner dans ce pays, et pas du tout pressée d’en sortir.

1974 – La dentellière – Pascal Lainé – Le Prix le plus cinématographique

Inscription dentellière sur un fronton

Crédit GFreihalter sous licence CC BY-SA 3.0

Claude Goretta en a tiré un film en 1974. Isabelle Huppert crevait l’écran. Ensuite, elle a eu la carrière qu’on connaît.
Une histoire d’amour impossible entre Pomme, shampouineuse et Aimery qui a étudié dans une université prestigieuse. L’histoire de leur incommunicabilité.

Certes c’était une fille des plus communes. Pour Aimery, pour l’auteur de ces pages, pour la plupart des hommes, ce sont des êtres de rencontre, auxquels on s’attache un instant, seulement un instant, parce que la beauté, la paix qu’on y trouve ne sont pas de celles qu’on avait imaginées pour soi; parce qu’elles ne sont pas où l’on attendait à les trouver.

2001 – Rouge Brésil – Jean-Christophe Rufin

L’auteur nous entraîne avec Just et Colombe à la conquête du Brésil par les français, une partie méconnue de l’histoire. Hélas, il néglige la narration en tuant rapidement les personnages qui pourraient nuire à notre fratrie. Une façon comme une autre de résoudre les problèmes mais qui m’a laissée sur ma faim.
En revanche, il soigne le style :

Une langue inconnue se laisse voir plutôt qu’entendre : elle était colorée d’innombrables voyelles, entremêlées comme dans ce sous-bois de forêt vierge, et l’on y reconnaissait un relief tourmenté de consonnes, qui dominaient la mélodie de leur dureté abrupte.

Sérieux ?

Mais l’Académie Goncourt a parfaitement joué son rôle en mettant en avant un écrivain prometteur dont l’écriture a évolué.

Autres prix Goncourt chroniqués sur le site

1948 Les grandes familles – Maurice Druon
2004Le soleil des Scorta – Laurent Gaudé
2018Leurs enfants après eux – Nicolas Mathieu
2019Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon – Jean-Paul Dubois

Prix Goncourt dans ma Pile A Lire

Le Feu – Henri Barbusse (Prix Goncourt 1916) téléchargeable gratuitement ici 
Trois femmes puissantes – Marie NDiaye – (2009)

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 231

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.