Meursault, contre-enquête — Kamel Daoud

Meursault, contre-enquête, est le contrepoint de L’étranger. Grâce à une excellente connaissance du roman d’Albert Camus, Kamel Daoud vous embarque dans l’univers d’Haroun, le frère de la victime, « l’Arabe ». Il est donc important de vous souvenir de l’œuvre originale avant de le lire.

En arrière-plan, le livre d'Albert Camus, L'étranger et au premier plan, la couverture du livre de Kamel Kaoud, L'étranger
Et personne n’a cherché à savoir qui était « l’Arabe »

Comment débute le livre ?

Dans un bar, un vieillard, Haroun, se confie, sans doute à un universitaire. Il est le frère de « l’Arabe », l’homme tué par Meursault sur une plage trop ensoleillée à Alger en 1942. Même après un demi-siècle, il est furieux, car un roman célèbre raconte cette histoire. Et personne n’a cherché à savoir qui était « l’Arabe », s’il avait une famille ou quel était son métier. Haroun veut donc la justice, pas celle des tribunaux, mais celle des équilibres, parce que d’un côté un meurtrier célèbre, et de l’autre une victime anonyme, quoi de plus arbitraire ?

Qu’en ai-je pensé ?

Le titre, Meursault, contre-enquête, induit en erreur. De toute évidence, le coupable est connu, a été jugé et exécuté. Même si Haroun et sa mère ont cherché en vain le corps de Moussa, l’Arabe, et ne l’ont jamais trouvé, quelle investigation auraient-ils pu mener ? Ils n’ont d’ailleurs pas non plus découvert la rue ou la maison de l’assassin, quant à la plage, depuis cinquante ans, elle a eu le temps de changer ou de disparaître. À ce propos…

Je me suis interrogée sur l’univers du livre. C’est dans notre monde qu’il est impossible de retrouver la demeure de Meursault ou la plage, pas dans l’univers de Camus. De plus, Haroun et Moussa n’ont jamais eu de sœur. Quoi ? Voici donc, un troisième univers où « l’Arabe » n’a pas de sœur. Une histoire à trois univers, celui de l’œuvre célèbre, la nôtre et celle de Meursault, contre-enquête. À moins, à moins qu’Haroun ne soit un fabulateur ? Ou que l’auteur aime l’absurde. Pourquoi pas ?

Haroun est un fin connaisseur de L’étranger. Il vaut alors mieux l’avoir lu récemment, parce que Meursault, contre-enquête en est le contrepoint. Par exemple, Haroun a des comportements similaires à ceux de Meursault, tels qu’envoyer promener l’imam qui tente de l’aider ou la phrase qu’il prononce à la fin du livre. Enfin, Haroun ne cesse d’y faire allusion.

Mais ne vous attendez pas à une intrigue captivante. En effet, Haroun ressasse et ressasse encore. À l’exception, d’une scène où j’ai ressenti de la tension, l’intérêt du roman réside surtout dans la réécriture de l’étranger.

Quels sont les thèmes ?

  • Vengeance
  • Passer à côté de sa vie
  • Victimes collatérales

Où et quand ?

À Oran, Algérie, une cinquantaine d’années après le meurtre commis par Meursault. Mais le livre évoque aussi ce qui s’est passé après l’Indépendance.

Qui sont les personnages ?

Haroun
Il a vécu toute sa vie dans l’ombre de son frère, Moussa, ou plutôt dans l’ombre de sa mort. Il a aussi subi le joug de sa mère. Installée dans sa douleur, elle ne le voyait plus, ne pensait qu’à Moussa.

Moussa, « L’Arabe »
Si Haroun et sa mère sont des personnages solides, Moussa semble n’avoir gagné qu’un nom et un prénom. Il est toujours une ombre, sans corps que sa famille n’a pu enterrer.

Comment est-ce écrit ?

Très belle écriture, s’attaquer à Albert Camus n’était pourtant pas chose aisée.

Incipit :

« Aujourd’hui, M’ma est encore vivante. »

Excipit :

« Je voudrais, moi aussi, qu’ils soient nombreux, mes spectateurs, et que leur haine soit sauvage. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • La réécriture du livre de Camus
  • L’écriture
  • Les nombreuses références à L’étranger

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • La légèreté de l’intrigue
  • Le peu de consistance de Moussa

En conclusion, si vous avez aimé L’étranger et que vous vous en souvenez, lisez Meursault, contre-enquête pour retrouver l’œuvre originale.

Meursault, contre-enquête a été lauréat du prix Goncourt du premier roman en 2015.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages3,5/5
Intrigue3,0/5
Écriture4,5/5
Moyenne4,0/5
Plus de détails sur le système de notation

Lecture un peu exigeante

À vous maintenant

Vous l’avez lu ? Donnez-moi votre avis en commentaires. Pensez à activer la cloche qui se situe avant le bouton Publier le commentaire pour recevoir un mail avec les réponses à votre commentaire.

Acheter d’occasion

Ce livre vous tente ? Achetez-le d’occasion grâce au lien ci-dessous. Lien affilié, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ce lien, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

Victimes collatérales

Elles sont souvent oubliées, à tort.

Ceci n’est pas un fait divers
Philippe Besson

A l'arrière-plan, un frère et une sœur, au premier plan, la couverture de Philippe Besson, Ceci n'est pas un fait divers
« Au téléphone, d’abord, elle n’a pas réussi à parler. »

V13 — Chronique judiciaire
Emmanuel Carrère

En arrière-plan un marteau de justice, au premier plan, la couverture du livre d'Emmanuel Carrère, V13 Chronique judiciaire
Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’est ouvert fin 2021 et a duré dix mois

Info-livre : Meursault, contre-enquête par Kamel Daoud

Couverture du livre de Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête

Editeur : Folio
ISBN : 978-2-07-300727-8
Pages : 202
Date de parution : 08/06/2023

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter

En savoir plus sur l’utilisation des données

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 609
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires