Mudwoman – Joyce Carol Oates

Une femme qui s’écroule sous le poids du passé comme le ferait une falaise sous l’assaut des vagues peut-elle s’en sortir ? Et à quel prix ? Ce sera à vous de l’imaginer, mais après avoir lu Mudwoman, vous aurez toutes les clés pour continuer l’histoire… ou presque.

En arrière plan, de la boue, au premier plan, la couverture du livre de Joyce Carol Oates, Mudwoman
« Tu dois être préparée, dit la femme. »

L’intrigue

Une toute petite fille est jetée dans la boue pour y mourir. Un sacrifice à Dieu que consent sa mère qui souffre de sérieux troubles psychiatriques. L’enfant est sauvée in extremis par un simple d’esprit. Soignée à l’hôpital, elle est ensuite confiée à une famille d’accueil.

Des décennies plus tard, M.R. se rend à Ithaca où elle doit donner une conférence. Elle demande à son chauffeur (mais pourquoi s’obstine-t-il à l’appeler madame et non pas M. R. ?) de s’arrêter près d’un pont qui enjambe une rivière.
Arrivée ensuite à son hôtel, très en avance parce qu’elle a toujours peur d’être en retard, elle travaille un moment puis sur un coup de tête loue une voiture et part vers le nord.
La vie de la petite fille, après qu’elle a été sauvée, alterne avec celle de la femme brillante qu’est devenue M.R. Le lecteur n’a pas de mal à comprendre ce qui s’est déroulé.

Certaines scènes de Mudwoman sont éprouvantes. On ne sait pas toujours quand elles sont réalistes ou si ce sont des rêves ou une plongée dans la folie. La scène finale vous laisse d’ailleurs le choix entre plusieurs hypothèses.
Je me suis laissée happer par l’atmosphère singulière du livre et par l’histoire de Meredith dont la psychologie est peinte avec finesse.

L’univers narratif

Mudwoman se déroule en partie dans l’État de New York, dans une petite ville nommée Carthage au bord de la Black River, à proximité des monts Adirondacks.
Une autre partie du récit se déroule dans une prestigieuse université de l’Ivy League.

Les personnages

#Meredith Ruth Neukirchen
Elle préfère se faire appeler M.R. Première femme à assurer la présidence d’une université de l’Yvy League, elle a réussi grâce à son travail acharné et son charisme. Sa vie personnelle qui se résume à une liaison avec un amant (secret) lui a laissé tout le temps de se consacrer à sa vie professionnelle. Elle est brillante et idéaliste. Mais au-delà des apparences, qui est vraiment Meredith ?

#Konrad et Agatha Neukirchen
Quakers, ils sont des parents intelligents et aimants, mais eux aussi ont leur part d’ombre.

#Alexandre Stirk
Étudiant à l’université que préside M.R., il est agressé et roué de coups pour ses idées très conservatrices.

George Leddy Heidemann, Oliver Kroll, Leonard Lockhardt, les collègues de M.R., n’ont d’abord pas été très enthousiastes à l’idée qu’une femme préside la prestigieuse université. Ils lui apportent cependant leur soutien, mais seulement jusqu’à un certain point.

Style

Incipit :

« Tu dois être préparée, dit la femme.
Préparée n’était pas un mot que l’enfant comprenait. Prononcé par la femme, préparée est un mot calme et lisse comme l’eau miroitante des marais de la Black Snake que l’enfant prendrait pour les écailles d’un serpent géant quand on est tellement près du serpent qu’on ne peut pas vraiment le voir.
Car c’était ici la terre de Moriah, disait la femme. »

Citation :

« Malheureusement, la durée de vie du “bénévolat” est à peu près celle du fromage en faisselle — limitée. Je viens ici depuis presque deux ans — et j’espère le faire encore longtemps — mais dans ce court espace de temps j’ai vu les bénévoles les plus enthousiastes, hommes et femmes, apparaître et — brusquement, sans explication — disparaître. Servir peut être usant. “Les bonnes actions sont une épingle dans le cœur.”
— Qui a dit ça, papa ?
— Moi »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Entre thriller psychologique et roman universitaire
  • Une recherche d’identité
  • Une description psychologique fine

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Des scènes éprouvantes (mais qui ont une raison d’être)
  • Une fin ouverte

Mes notes

Univers narratif 5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigues4,0/5
Style5,0/5
Moyenne4,8/5

D’autres livres sur une quête d’identité

Fille
Camille Laurens

A l'arrière plan, le symbole pour le féminin, au premier plan, la couverture du livre de Camille Laurens, Fille
Incipit du livre : « C’est une fille » – Camille Laurens

Bénie soit Sixtine
Maylis Adhémar

Histoire du fils
Marie-Hélène Lafon

A l'arrière-plan, un jeune homme qui réfléchit, au premier plan, la couverture du livre de Marie-Hélène Lafon, Histoire du fils
Une saga familiale

Info-livre : Mudwoman par Joyce Carol Oates

Couverture du livre de Joyce Carol Oates, Mudwoman

Editeur : Points
ISBN : 978-2-7578-4063-4
Pages : 576
Date de parution : 02/10/2014
(Paru initialement en 2013 chez Philippe Rey)

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin
J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.
Publications: 221

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.