Numéro deux — David Foenkinos

Une imagination au service d’une histoire peu banale : qu’a-t-il bien pu arriver au garçon qui n’a pas obtenu, de très peu, le rôle d’Harry Potter ? Comment survivre à ce rêve qui se brise violemment en quelques secondes ? Numéro deux est une fiction qui s’ancre dans la réalité, un livre que je vous recommande vivement.

En arrière plan Poudlard (Universal Studio) et au premier plan, couverture du livre de David Foenkinos, Numéro deux
Replongez de façon indirecte dans l’univers d’Harry Potter
Photo d’arrière plan : Jules Marvin Eguilos sur Unsplash

Que se passe-t-il ?

Martin Hill, dix ans, vit à Londres quand deux déflagrations changent sa vie. Ses parents divorcent, sa mère part à Paris. David Heyman, producteur, repère le petit garçon brun à lunettes rondes, et lui fait tourner des essais pour le film Harry Potter. Bien que Martin ait un talent indéniable, c’est finalement Daniel Radcliffe qui obtient le rôle (je ne vous apprends rien, j’espère ?).

Ce livre tombe au bon moment, à l’heure des réseaux sociaux, nous passons notre temps à visionner des vies de rêve qui se déroulent dans des endroits merveilleux à l’autre bout de la planète. Pendant ce temps, nous mettons notre réveil pour partir à l’heure au travail. Suivant notre caractère, nous le supportons plus ou moins bien. Et encore, nous n’avons jamais vécu ce qu’a vécu Martin, échouer à rien du tout à incarner le plus célèbre sorcier du monde.

Numéro deux est facile à lire, replonger dans la folie Harry Potter et découvrir l’univers du casting, même romancé est un plaisir. Je craignais que la deuxième partie soit plus ennuyeuse, il n’en est rien tellement on se demande si Martin va s’en sortir, et si oui, comment, tant le jeune sorcier est omniprésent et ne cesse de lui rappeler son échec. C’est d’ailleurs cette omniprésence qui rend les réactions de Martin crédibles.

Pour finir, je ne vous parlerai du dénouement que pour souligner le talent imaginatif de David Foenkinos.

Où et quand

Le livre se déroule à Londres et à Paris, de 1999 à nos jours. Martin passera quelques jours dans un faux (et miteux) Poudlard en Pologne, ce qui vaut au lecteur quelques scènes hilarantes.

Qui sont les personnages ?

#Martin
Il était un enfant ordinaire jusqu’au jour où il doit porter des lunettes qui par des circonstances indépendantes de sa volonté (il s’en fiche) seront rondes. À partir du moment, où il échoue à obtenir le rôle, il ne devient que ça : le petit garçon qui a raté de peu le rôle d’Harry Potter.

#Jeanne
La maman de Martin est prête à tout pour que son fils retrouve la sérénité, mais comment faire, alors qu’aller chez des amis, en recevoir, faire des courses sont autant de possibilités de parler du sujet qui revient dans toutes les discussions : Harry Potter.

L’écriture

Incipit :

« Pour comprendre l’ampleur du traumatisme de Martin Hill, il fallait remonter à la source du drame. En 1999, il avait tout juste dix ans et vivait à Londres avec son père. Il se souvenait de cette époque comme d’un temps heureux. »

Citation :

« Sauf échec retentissant, les tournages risquaient de s’enchaîner pendant de nombreuses années : il fallait vraiment choisir un enfant de dix ans pour le premier opus. La quête de la perle rare s’annonçait compliquée. »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Replonger de façon indirecte dans l’univers d’Harry Potter
  • L’imagination de Davis Foenkinos au service d’une histoire qui nous touche tous, plus ou moins.
  • L’humour qui ne perd pas ses droits.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture 5,0/5
Moyenne5,0/5

Info-livre : Numéro deux par David Foenkinos

Couverture du livre de David Foenkinos, Numéro deux

Editeur : Gallimard
ISBN : 978-2-07-295902-8
Pages : 240
Date de parution : 06/01/2022

Des vies ratés

Petiote
Benoît Philippon

A l'arrière-plan, un homme masqué, au premier plan la couverture du livre de Benoit Philippon, Petiote
« Gus se tient sur le rebord du toit »

Neuf parfaits étrangers
Liane Moriarty

A l'arrière-plan, un kangourou, au premier plan, la couverture du livre de Liane Moriarty, Neuf parfaits étrangers.
Dans un coin perdu de l’Australie…
Partagez cet article
Catherine Perrin
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 393

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.