On adorait les cowboys — Carol Bensimon

J’attendais plus de On adorait les cowboys, l’intrigue et les personnages, très plats, ont pris le pas sur le plaisir de découvrir le Brésil, du moins un certain Brésil.

A l'arrière-plan, paysage brésilien avec des vaches, au premier plan, couverture du livre de Carol Bensimon, On adorait les cowboys
« Tout ce qu’on a fait, c’est prendre la BR-116… »

L’intrigue

Deux jeunes filles, Cora et Julia, partent, enfin, dans un voyage non planifié dont elles ont discuté pendant longtemps. Chose curieuse, elles ne se sont pas vues depuis des années, Cora vit à Paris et Julia au Canada. Le voyage est l’occasion de mettre leur vie à plat, de faire le deuil (ou pas) de leur passé. Très vite, je me suis interrogé sur leur relation. Sont-elles des meilleures amies ? Plus ? Les deux ?
Elles rencontrent de curieux personnages, mais Carol Bensimon s’attarde peu sur eux, ce que j’ai regretté parce que On adorait les cowboys manque de relief. J’ai attendu, en vain, un peu de tension dramatique.

L’univers narratif

Les deux amies partent dans des endroits désertés, donc sans intérêt particulier, sauf peut-être pour les Brésiliens, mais j’ai peiné à faire émerger des images de ces lieux.

Les personnages

J’ai eu du mal à m’attacher ou à m’identifier aux deux jeunes filles, elles se comportent comme si elles étaient seules au monde et même si j’ai compris, au fil du livre, leur révolte, je n’ai pas ressenti d’empathie envers elles. En revanche, la difficulté de leur relation est parfaitement décrite.

#Cora, la narratrice
Elle étudie la mode à Paris. Elle n’a pas beaucoup d’argent et elle a surtout des comptes à régler avec son père.

#Julia
Elle fait des études de journalisme et reste mystérieuse, Cora s’étonne encore de ne jamais avoir rencontré sa famille pendant leur adolescence. Elle apprendra pourquoi pendant le voyage. Julia, aussi, a ses comptes à régler.

L’écriture

Incipit :

« Tout ce qu’on a fait, c’est prendre la BR-116, passer sous des ponts avec des publicités pour des villes qu’on n’avait pas la moindre intention de visiter, ou des messages annonçant le retour du Christ et le compte à rebours avant la fin du monde. »

Citation :

« À vrai dire, je ne savais pas si Julia était d’accord. C’est moi qui pensais comme ça. Quant à elle, il se pouvait qu’elle ait depuis toujours une passion pour les maisonnettes pittoresques. Comment être sûr que, comme pour moi, l’important pour Julia n’était pas d’arriver dans tel ou tel endroit, mais bien plutôt de quitter le précédent ? »

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Un road trip
  • Les relations entre Julie et Cora

Ce que vous regretterez (ou pas) :

  • Une intrigue et des personnages plats

Mes notes

Univers narratif2,5/5
Personnages3,0/5
Intrigue2,5/5
Écriture 3,0/5
Moyenne2,8/5

Des relations bien décrites

Louise sous emprise
Laure Gombault

Une histoire originale

La poupée
Daphné du Maurier

En arrière-plan, Piccadilly au début du XXe siècle et au premier plan la couverture du livre de Daphné du Maurier, La poupée
Piccadilly au début du XXe siècle

Info-livre : On adorait les cowboys par Carol Bensimon

Couverture du livre de Carol Bensimon, On adorait les cowboys

Editeur : Belfond
ISBN : 978-2-7144-9549-5
Pages : 192
Date de parution : 17/03/2022

Partagez cet article
Image par défaut
Catherine Perrin

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Publications: 323

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.