Surface – Olivier Norek

Depuis le temps qu’Olivier Norek revient dans les chroniques littéraires, il était temps que je me fasse une opinion.
Surface est un excellent thriller, mais pas exempt de défauts.

le livre d'Olivier Norek, Surface avec en fond la ville de Decazeville. Un casque de policier, une ambulance.

L’intrigue

Après l’attaque qui a défiguré Noémie, elle n’est plus la bienvenue au 36 quai des Orfèvres. C’est pour fermer un commissariat qu’elle est envoyée à Decazeville. Un commissariat qui ne sert plus à grand-chose ? Vraiment ?
Non, pas vraiment, des corps d’enfants disparus refont surface.

Les boutons bleus comportent des liens affiliés, c’est-à-dire que si vous achetez après avoir cliqué sur ces liens, je toucherai une commission (sans coûts supplémentaires pour vous).

L’univers narratif

D’abord au 36 quai des Orfèvres, ensuite à Decazeville (Aveyron).
Vous en apprendrez peu sur le mythique Quai des Orfèvres et sur l’Aveyron, mais c’est un thriller, pas un roman sociologique.

36 Quai des Orfèvres
36 Quai des Orfèvres

Les personnages

#Noémie Chastain
Chef de groupe, elle est défigurée lors d’une opération visant à arrêter un affreux, toujours armé jusqu’aux dents.
Mais pourquoi est-elle défigurée, elle n’avait pas de casque de protection ? Ou alors, manquent-ils des explications ?
OK, Surface est un thriller et on en est qu’au début.

#Adriel, le compagnon de Noémie
Du moins, le compagnon de Noémie avant le drame. Personnage de peu d’intérêt.

#Melchior, le psychiatre de Noémie
Il l’avertit de ce qui l’attend lorsque les bandages lui seront enlevés. Il l’accompagne dans cette épreuve, lui explique que les dégâts psychologiques seront plus difficiles à réparer que les dégâts physiques.

#Romain Valant
Il accueille Noémie à la gare de Decazeville. Il est aussi son adjoint.

L’écriture, point fort du livre

Olivier Norek vous prend par la main et ne vous lâche plus. Le début est un peu déroutant, un prologue suivi de la mise en place de l’histoire. J’ai eu du mal à m’y retrouver. J’aurais préféré que l’auteur suive la chronologie.

Le style

Incipit :

“Lancés à tombeau ouvert dans les rues de Paris, les deux types brinqueballés à l’arrière du véhicule s’acharnaient à lui faire lâcher son arme.”

Citation :

“Oui, elle avait peur. De tout. De rester ici. De rentrer à Paris. De tenir son flingue. De cette enquête. D’affronter ceux qui pensaient qu’elle ne valait plus rien. De décevoir ceux qui voulaient croire en elle. De ne plus aimer. De ne plus être aimée. Oui, elle avait peur. Une peur qui existait réellement, comme un monstre noir qui se cacherait dans son ombre. Omniprésent, tapi, se nourrissant d’elle.”

Mon avis en résumé

Ce que j’ai aimé :

  • Le personnage de Noémie
  • L’intrigue
  • L’écriture

Ce qui m’a agacée :

  • Des personnages masculins inconsistants
  • La fin convenue

Note : Depuis, j’ai aussi chroniqué Code 93 avec le personnage de Victor Coste, cette fois-ci.

Mes notes

Univers narratif2,0/5
Personnages3,0/5
Intrigue4,0/5
Ecriture5,0/5
Moyenne3,5/5

Enfants disparus

Le silence
Dennis Lehane

En arrière-plan, un dessin de Boston, au premier plan, la couverture du livre de Dennis Lehane, Le silence
Un roman noir

Blizzard
Marie Vingtras

Couverture du livre de Marie Vingtras, Blizzard sur fond de tempête de neige
De nos jours en Alaska.

Info-livre : Surface par Olivier Norek

Couverture du livre d'Olivier Norek, Surface

ISBN : 978-2-7499-3498-3
Pages : 430
Date de parution : 04/04/2019

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 609
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires