Le clan Snæberg — Eva Björg Ægisdóttir

Si vous aimez être surpris par l’intrigue et le dénouement d’un roman policier, je vous recommande Le clan Snæberg d’Eva Björg Ægisdóttir. Non seulement, le scénario est parfait, mais en plus la construction est originale et ne perd pas le lecteur. Un coup de cœur.

En arrière-plan, un volcan et au premier plan, la couverture du livre d'Eva Björg Ægisdóttir, Le clan Snæberg
Un hôtel flambant neuf au pied d’un volcan

Que se passe-t-il ?

Au beau milieu de la nuit, une femme s’enfuit. Elle pourrait retourner d’où elle vient, rejoindre une chaleur douillette, mais l’endroit est hostile. Alors, malgré le vent glacial qui s’insinue partout, elle continue.

Sævar, inspecteur d’Akranes au commissariat d’Akranes, et son chef, Hördur, sont sur une scène de crime. Un corps a été retrouvé au pied d’une falaise.

Deux jours plus tôt, Irma se réjouissait du week-end qui s’annonçait. L’hôtel, dans lequel elle est employée, a été réservé par un des clans les plus célèbres d’Islande pour fêter le centenaire du fondateur de l’entreprise Snæberg, maintenant décédé. Ils sont riches ; les réussites et le bonheur de leurs membres s’affichent sur les réseaux sociaux.

Eva Björg Ægisdóttir lance le lecteur sur de fausses pistes, les secrets familiaux sont nombreux et j’ai tourné les pages, impatiente de connaître le dénouement qui ne m’a pas déçu. Le livre va un peu plus loin que la résolution de l’énigme ; la suite reste ouverte pour les personnages avec qui on a partagé les évènements.

Un des meilleurs romans policiers que j’ai lus depuis longtemps avec une intrigue aussi complexe que captivante.

Thèmes

Bien sûr, c’est un policier islandais, mais c’est aussi un roman sur une famille avec secrets et zones d’ombre, sans oublier l’isolement où se trouve le clan Snæberg, qui favorise révélations et frictions.

Où et quand ?

En 2017, dans un hôtel flambant neuf au pied du Snæfellsjökull, — le volcan islandais dont Jules Verne s’est inspiré pour Voyage au centre de la Terre. Autour de l’hôtel, des champs de lave. L’architecte a conçu le bâtiment pour qu’il s’intègre parfaitement à l’environnement, ce qui n’en fait pas un endroit très chaleureux. Parfait pour une histoire policière.

Le Snæfellsjökull et ses champs de lave
Le Snæfellsjökull et ses champs de lave

Qui sont les personnages ?

Ils sont nombreux et j’ai parfois eu du mal à m’y retrouver, mais relations familiales et secrets renforcent l’intérêt de l’intrigue. Tous les personnages paraissent réels.

Le clan Snæberg est un roman choral, tour à tour, nous vivons les évènements à travers Sævar et d’autres personnes impliquées dans le drame :

Sævar
Je l’ai déjà rencontré dans les autres livres d’Eva Björg Ægisdóttir, mais où est Elma ?

Petra Snæberg
Elle a réussi dans son métier d’architecte d’intérieur. Elle est mariée, a deux enfants adolescents : Lea et Ari. Se rongerait-elle autant les ongles si son bonheur était aussi parfait que ce qu’elle montre sur les réseaux sociaux ?

Lea Snæberg
La fille de Petra a été victime de harcèlement scolaire, au point que ses parents ont dû déménager. Aujourd’hui, elle discute avec un garçon sur internet, mais elle ne l’a jamais rencontré. Elle s’inquiète aussi d’un autre contact, un homme qui paraît frôler la soixantaine.

Tryggvi
Tryggvi est le compagnon, depuis un an, d’une tante de Petra et ne fait pas partie de ce milieu qui l’accepte plus ou moins bien. Il s’en moque.

Irma
Elle est la parfaite employée d’hôtel, disponible et serviable. Elle est fascinée par la famille Snæberg, les suit sur les réseaux sociaux et se demande ce que ça fait d’être aussi riche, avec parfois une pointe de jalousie.

Comment est-ce écrit ?

L’écriture est efficace et nous conduit à lire la phrase suivante, et encore la phrase suivante.

Incipit :

« L’écho de la musique s’est tu.
Le froid s’insinue jusque dans la moelle de ses os. Elle a beau resserrer les pans de son manteau et tirer sur son bonnet, le vent semble toujours trouver un nouveau chemin à travers ses vêtements. »

Citation :

« Par-delà les sommets blancs des montagnes, on devinait les flancs enneigés du glacier Snæfellsjökull. Quelques oiseaux planaient paisiblement, si haut au-dessus d’eux qu’il n’aurait su dire à quelles espèces ils appartenaient, mais on distinguait des cris de mouette en provenance de la côte. »

Mon avis en résumé

Ce que j’ai adoré :

  • Une construction parfaite
  • Des surprises et des rebondissements
  • Des personnages bien caractérisés

Ce que j’ai regretté (mais peut-être pas vous) :

  • Le risque de se perdre parmi certains personnages

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages5,0/5
Intrigue5,0/5
Écriture4,5/5
Moyenne4,9/5
Plus de détails sur le système de notation

Romans policiers islandais

La trilogie de Ragnar Jónasson, La dame de Reykjavik

Un errière-plan, un dessin de Reykjavik, au premier plan, la couverture du livre de Ragnar Jónasson, La dame de Reykjavik
Hulda a 64 ans dans le premier tome

Étranges rivages
Arnaldur Indriðason

En arrière-plan, une tempête de neige et au premier plan, la couverture du livre d'Arnaldur Indriðason, Etranges rivages
Tempêtes meurtrières

Info-livre : Le clan Snæberg par Eva Björg Ægisdóttir

Couverture du livre d'Eva Björg Ægisdóttir, Le clan Snæberg

Editeur : La Martinière
ISBN : 979-10-401-1697-4
Pages : 416
Date de parution : 12/01/2024

Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Publications: 562

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.