Sido suivi de Les Vrilles de la Vigne — Colette

Je suis un peu passée à côté de Sido, j’ai préféré certains textes du recueil Les Vrilles de la Vigne où j’ai davantage retrouvé l’écriture sensuelle de Colette. Pas un de mes livres préférés de l’autrice, donc.

Feuilles de vignes et vrilles - Couverture du livre de Colette, Sido suivi de Les vrilles de la vigne
J’aime surtout l’écriture si sensuelle de Colette

Sido

Dans ce texte, Colette évoque son enfance, ses frères et sœurs, surtout sa mère « Sido ».

J’ai trouvé beaucoup de distance envers sa famille. Elle avoue ne pas avoir été proche ni de son père (pourtant personnage intéressant) ni de sa sœur aînée, très mystérieuse, et dont on devine les difficultés de vivre. Son amour pour sa mère est celui de son enfance, elle semble s’être détachée depuis. Quant à ses frères, pas d’affection démesurée non plus, ils étaient là, ils le sont toujours et c’est tout.

Quels sont les thèmes ?

  • Relations mère fille
  • La famille
  • L’enfance

Qui sont les personnages ?

Sido
La mère de Colette est une femme atypique pour son temps, pas enchantée du mariage de sa fille. Elle lui transmet l’amour de la nature.

Le Capitaine
Le père de Colette est un homme de son époque. Il aime ses enfants, mais un père n’était pas censé être proche d’eux.

Les frères de Colette
Ils sont qualifiés de sauvages et de sylphes1. La narratrice évoque les aventures de leur enfance, et pour le plus jeune, ce qu’il est devenu.

L’écriture

L’écriture, très belle, m’a pourtant semblé plus sèche, plus froide que dans d’autres livres, et même que dans les textes qui suivent.

Incipit :

« - Et pourquoi cesserais-je d’être de mon village. Il n’y faut pas compter. Te voilà bien fière, mon pauvre Minet-Chéri, parce que tu habites Paris depuis ton mariage. Je ne peux pas m’empêcher de rire en constatant combien tous les Parisiens sont fiers d’habiter Paris, les vrais parce qu’ils assimilent cela à un titre nobiliaire, les faux parce qu’ils s’imaginent avoir monté en grade. »

Les Vrilles de la Vigne

Il s’agit de vingt textes écrits entre 1905 et 1908. J’ai été davantage touchée par certaines nouvelles que par d’autres.

La dame qui chante

Un texte plein d’humour qui décrit admirablement ce que la musique peut faire ressentir.

« Sa grande bouche généreuse s’ouvrait, et j’en voyais s’envoler les notes brûlantes, les unes pareilles à des bulles d’or, les autres comme des rondes roses pures… Des trilles brillaient comme un ruisseau frémissant, comme une couleuvre fine ; de lentes vocalises me caressaient comme une main traînante et fraîche. »

Une description qui m’émerveille, comme celle de Marcel Proust dans La prisonnière.

Belles-de-jour

Colette qui a jeté son bonnet par-dessus les moulins et veut réussir au théâtre a une « amie convenable », Valentine. Belles-de-jour évoque le problème inattendu des femmes trop apprêtées. Valentine revient dans De quoi est-ce qu’on a l’air, sur l’importance des apparences, ainsi que dans La guérison où l’autrice rappelle avec talent les étapes du deuil amoureux.

Le miroir

Colette dialogue avec Claudine, presque son double. Un texte délicieux.

Le Nouvel An

La narratrice est seule avec ses animaux en cette soirée. Elle constate qu’une nouvelle année n’a plus de sens pour elle.

« La forme des années a changé pour moi, durant que moi, je changeais. L’année n’est plus cette route ondulée, ce ruban déroulé qui de janvier montait vers le printemps, montait, montait vers l’été pour s’y épanouir en calme plaine, en prés brûlants coupés d’ombres bleues, tachés de géraniums éblouissants, puis descendait vers un automne odorant, brumeux, fleurant le marécage, le fruit mûr et le gibier, puis s’enfonçait vers un hiver sec, sonore, miroitant d’étangs gelés, de neige rose sous le soleil… »

Mon avis en résumé

J’aime surtout l’écriture si sensuelle de Colette, et pas toujours le fond de ses textes. C’est le cas de Sido.

Mes notes

Univers narratif5,0/5
Personnages4,0/5
Intrigue3,0/5
Écriture5,0/5
Moyenne4,1/5
Plus de détails sur le système de notation

Relation parents enfants

Ce que je sais de toi
Éric Chacour

En arrière-plan, un timbre égyptien et au premier plan, la couverture du livre d'Eric Chacour, Ce que je sais de toi
— Quelle voiture voudrais-tu, plus tard ?

La promesse de l’aube
Romain Gary

Deux photos, un bâtiment et un avion. La couverture du livre de Romain Gary, La promesse de l'aube.
Que ce soit en Pologne ou en France, Romain et sa mère cherchent en quoi le garçon pourrait exceller 

Info-livre : Sido suivi de Les Vrilles de la Vigne par Colette

Couverture du livre de Colette, Les vrilles de la Vigne.

Editeur : LGF/Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-93897-2
Pages : 284
Date de parution : 15/06/2022
(Sido est paru initialement en 1930 et Les Vrilles de la vigne en 1908).

  1. Génies ou esprits de l’air qui proviendraient des mythologies gauloise, celte et germanique. Source : Wikipédia. ↩︎
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)
Catherine Perrin (cath_lit_et_chronique)

J'adore discuter de mes lectures. N'hésitez pas à me laisser des commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux.

Rédactrice NetGalley

Articles: 593
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
2
0
J'adorerais avoir votre avis. Dites-le-moi en commentaire.x